Enjeux éducatifs des pratiques juvéniles numériques - Séance 1
19/01/2018
-A A +A

Depuis une vingtaine d’années, les pratiques juvéniles numériques et leur («r»)évolution ont fait l’objet de très nombreux travaux. En parallèle des expertises qui focalisent leur attention sur les dangers et les risques des usages numériques des jeunes, les recherches en sciences humaines et sociales ont permis de déconstruire le mythe récurrent du « natif du numérique », censément technophile, agile et performant avec les dispositifs numériques. Souvent centrées sur les pratiques des adolescents et des jeunes adultes, ces études ont pu témoigner des différentes manières par lesquelles les technologies sont mobilisées par les jeunes, et ce en fonction de leur âge, de leur équipement, de leurs compétences ainsi que de leur environnement familial et amical. Elles ont également montré comment leur usage peut favoriser différentes formes d’expression de soi et d’auto-production (textuelle, sonore, audiovisuelle, etc.), peut participer de l’organisation de leurs réseaux relationnels, peut structurer les différents temps de leur quotidienneté voire contribuer à la construction de soi.

Parmi ces recherches, plusieurs précisent cependant que les rapports différenciés aux technologies numériques dont les jeunes font montre sont souvent le témoin d’inégalités d’usage ; cette hétérogénéité de pratiques tendant en effet à reposer sur des inégalités de compétence, de capabilité et, plus largement, de capital (social, culturel, éducatif), lesquelles jouent un rôle central dans la capacité à pouvoir identifier et saisir les potentiels (relationnels, informationnels, éducatifs, etc.) dont les technologies numériques sont porteuses. Le présent séminaire s’inscrit dans cette dernière voie de recherche. A partir d’une perspective critique dont les fondements épistémologiques et théoriques seront objectivés et discutés, ce séminaire proposera d’interroger les différents modes d’articulation entre pratiques numériques personnelles et pratiques numériques scolaires au regard des conditions familiales, sociales et culturelles d’existence des jeunes.